La nuit de feu – Partie 2/5

5-11-12-md-ff-ramblewood-friday-065

Partie 1

— Attends-moi ! supplia Saly.

Elle chuchotait pour éviter d’attirer l’attention des gardes. Avec les mesures prises ces derniers cycles, le pire serait qu’on l’accuse d’avoir mis la sécurité de la cité à l’épreuve. Que dirait son père ? Il la renierait, à moins qu’il ne décide de la marier à un homme de Deux-Moulins et la condamne à une vie loin de toute civilisation. Dans tous les cas, son avenir serait celui d’une paria. Quelle idée, mais quelle idée elles avaient eu !

Mina, comme toujours, agissait sans s’inquiéter des conséquences. Voyant que sa sœur ne la suivait pas, elle se retourna et lui fit signe de la rejoindre. Il faisait nuit noire, même les lanternes étaient éteintes et seules les étoiles éclairaient leur chemin. Avec un air effaré de jeune biche aux aguets, Saly vérifia que personne ne risquait de la voir et traversa la rue en trottinant. Arrivée de l’autre côté, elle suivit Mina entre deux bâtiments, longea l’écurie puis escalada une clôture en évitant de réfléchir à ce qu’elle faisait. Là, un champ de tentes et de carrioles s’étirait aussi loin que le regard portait, qu’elles franchirent sans se faire voir.

Chacune de ces actions lui procurait une terreur indicible. Dans son esprit, son père se dressait sur son chemin et un loup monstrueux sortait de l’ombre, les crocs à découvert. Ses veines charriaient un sang de feu qui lui activaient le corps et lui hurlait de fuir. Elle n’avait aucune idée d’où elle se rendait et, pourtant, elle continuait d’avancer. Sous ses pas, les herbes brûlées par le soleil craquaient, mais aucun autre bruit ne perturbait le silence environnant.

— Le campement… commença-t-elle, il est vide ?

À la lumière blafarde de la lune, le visage de Mina s’éclaira:

— Oui. C’est un soir important pour eux. Ils célèbrent la nuit de feu. Morden sera là.

Elle exultait.

— Morden ?

— Tu le connais pas, il est arrivé hier. Il fait partie de la délégation Nomade venue s’entretenir avec les Marcheurs de vent.

— Et …?

Elle haussa les épaules, fit mine de préférer ne pas en parler puis se pencha vers la rousse :

— Il est mignon à croquer. À moins que j’préfère qu’il me croque… En fait, les deux seraient parfaits.

Voyant la tête de sa soeur, elle étouffa un rire joyeux, ravie de son effet. Pourtant, Saly en montrait aussi peu que possible, choquée mais préférant éviter les moqueries de Mina. Une épreuve les attendait pour laquelle la rousse se savait désarmée. Jamais elle ne s’était retrouvée au milieu de nomades.

— Et toi, préfères-tu qu’Iroë te mette une main dans la culotte ou qu’il te récite des poèmes à la lumière de la lune ?

— Aucun nomade ne me plaît, s’étouffa Saly. Ce sont des sauvages doublés de voleurs !

— Peut-être… Mais qui résisterait à leurs grands yeux noirs….?

Cette fois-ci, la plus âgée des deux sœurs ne se laisserait pas faire, décida-t-elle. Et pour cause, elle avait une réponse de choix :

— Iroë n’a pas les yeux noirs, rétorqua-t-elle.

— Ah! Tu vois que tu le regardes !

Au loin, un chien se fit entendre, poussant les deux jeunes femmes à se taire. Avec férocité, il aboyait dans la nuit et quand sa colère devint supplique, elles accélérèrent leur course sans se consulter. Son couinement final résonnait lugubrement dans leurs esprits.

— Je t’avais dit que c’était dangereux, accusa Saly.

— Son maître l’aura fait taire, rien d’autre.

Mina se voulait rassurante mais dans sa tête, les possibilités défilaient. S’agissait-il d’une bête sauvage ? Rien ne vivait dans les environs qui ne dépasse la taille d’une chèvre. Les Marcheurs de vent, par contre, annonçaient la présence d’une menace venue d’ailleurs. Une menace qu’ils n’avaient pas su décrire.

— Ou alors c’est un dragon, ajouta-t-elle d’un air aussi réjoui qu’elle n’était en réalité effrayée.

— Tu vas te taire ? siffla la rousse au comble de l’exaspération.

Quand elles arrivèrent en vue d’un bosquet d’arbres rapprochés, elles ralentirent le pas. Des lumières dansaient entre les arbres qui chassèrent la crainte de leurs cœurs.

 

To be continued…

 

Publicités

2 réflexions sur “La nuit de feu – Partie 2/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s